La race Aubrac

Autrefois cette race était sélectionnée sur la production laitière et les aptitudes au travail. Avec la disparition de la traction animale, la sélection a réorienté le gabarit et la musculature vers la production d’animaux de boucherie en système allaitant.

Elle existe depuis très longtemps sur le plateau de l’Aubrac où les rudes conditions climatiques lui ont forgé une réputation de rusticité. Les premières traces de son élevage remontent au XVII ème siècle: les moines bénédictins d’Aubrac commencèrent à mener une gestion rationnelle de leur troupeau.

race aubrac1L’Aubrac est une vache de moyen format (1,40 m de hauteur au garrot et 700 à 800 kg pour les femelles et 1,50 m et 950 kg pour les mâles), à robe fauve. La peau est noire, ce qui est visible aux naseaux et autour des yeux. L’encolure des taureaux est sombre, comme les extrémités. (oreilles, bas des pattes et queue) Les cornes sont blanches à l’extrémité noire. Les sabots sont noirs et durs, apte à la marche en montagne.

Ses qualités maternelles, ses aptitudes laitières confirmées, son excellente fécondité, ses grandes facilités de vêlage, sa longévité, sa rusticité en font une race de mères efficace dans l’économie de la production de viande à la fois en race pure et en croisement avec un taureau de race spécialisée «viande ».

 

Élevés en étable l’hiver, les troupeaux transhument l’été sur le plateau. Là, les vaches donnent un lait riche et parfumé qui sert à élaborer un fromage dans les burons.

Sélectionnée à l’origine pour le travail et la production laitière, elle a subit un changement de production pour devenir allaitante. En croisement avec des taureaux charolais, elle donne des veaux très bien conformés qui bénéficient du label « la fleur d’Aubrac ».

Actuellement, la sélection porte sur deux aspects:

– La sélection de taureaux bien conformés, aptes à donner de jolis veaux en race pure. – La sélection de vaches « moule à veau », qui combinent toutes les qualités maternelles de la race.

race aubrac2Ainsi, les éleveurs travaillent soit en pure race pour sélectionner des reproducteurs, soit en croisement pour la production de veaux à destination du marché français ou italien.

Cette race a de nombreuses qualités qui en font une excellente race mixte. C’est d’abord une excellente marcheuse, une race qui se contente de fourrages grossiers, une race très maternelle au vêlage facile, un taux voisin de 98 %, soit 91 % sans aide et 7% avec aide, du mois de décembre au mois d’avril. Elle possède une très bonne fécondité de l’ordre de 98%, elle a aussi une bonne longévité, l’âge moyen de réforme étant de 11 ans. Enfin elle fournit un lait de qualité en estive, mais également en stabulation hivernale. C’est une race robuste à la santé éclatante et qui se mène aisément en grand troupeau.

La race Aubrac permet de produire à faible coût des animaux de qualité. La principale production est celle de broutards.

La production de broutards

L’orientation de l’élevage est la production d’animaux maigres pour l’exportation (Italie ou Espagne). Les veaux pâturent avec leur mère jusqu’au sevrage. Ensuite ils sont appelés broutards ou broutardes selon le sexe, et sont vendus à l’automne vers l’âge de 9 à 10 mois après une courte période d’alimentation plus poussée à base de regain et d’aliments concentrés. La moyenne du poids à la vente est d’environ 350 kg pour les mâles et 290 kg pour les femelles. Cette production permet de valoriser au mieux la pousse importante de l’herbe durant la période d’estive et le pâturage des regains en début d’automne. La majorité de ces animaux sont de race Aubrac ou issus d’un croisement industriel Aubrac Charolais (les mères étant de race Aubrac et le taureau de race Charolais).

Les principales qualités reconnues par les Italiens (principaux importateurs) sont leur très bonne aptitude aux conditions d’engraissement : accoutumance très rapide aux régimes alimentaires, et surtout bons aplombs, et parfaite résistance des pieds.